Les gouaches et huiles

"Je ne suis pas un peintre. Techniquement, je peins comme un enfant ; mais je ne pense pas comme un enfant. Je peins pour la même raison que j'écris : parce que je pense." (Remarques personnelles sur mes tableaux et mes dessins).

Dürrenmatt commence à peindre relativement tard, au début des années cinquante. Cependant, il a laissé des œuvres aux teintes vives, en particulier des huiles et des gouaches. Les portraits en grand format de ses amis et connaissances (Charlotte Kerr, sa seconde femme, son éditeur Daniel Keel, l'acteur et cabaretier Helmut Qualtinger ou l'aubergiste et collectionneur Hans Liechti)  tiennent une place de choix. Grand nombre de tableaux en couleur représentent des motifs historiques, mythologiques et littéraires, ainsi que des scènes de fantaisie, comme dans le tableau "L'Ultime Assemblée Générale de l'Etablissement Bancaire Fédéral", qui évoque l'iconographie de la Sainte Cène, mais se rattache à la thématique développée dans la pièce Frank V, opéra d'une banque privée.

https://www.cdn.ch/content/cdn/fr/home/friedrich-duerrenmatt/l_oeuvre-pictural---duerrenmatt-peintre/les-gouaches-et-huiles.html